jeudi 1 décembre 2016

Autopsie dans la cuisine


Notre taquin toukai

Il y a des gens qui ont des herbiers, des flores... Fon a une faune, c'est comme ça (à défaut d'en avoir un à la maison). Voici un aperçu de celle de Ko Kut.

Ça commence mal. J'avais attrapé une otite assez sévère, et je n'entendais plus grand chose d'une oreille, j'avais l'impression d'être à vingt mille lieues sous les mer. En revenant d'Ao Yai un soir, j'ai entendu une sonnette comme on en trouve sur les passages à niveau, quand on attend que le train passe, que les barrières se lèvent. Une sonnette assourdissante qui faisait un bruit de grelot. Hallucinations auditives ? J'ai bouché une oreille, puis l'autre, j'ai essayé de comprendre s'il y avait une direction à ce son. Il venait de la forêt.

Impossible de le confondre avec le cri-cri des grillons, le coassements des grenouilles, les sifflements des serpents ou les bruits étranges qu'émettent les geckos qu'on trouve sur l'île. Pas un bruit, mais un son, avec des harmoniques, et un joli timbre. J'ai pensé que c'était peut-être les moines d'un temple caché. Fon s'est même demandé si c'était un phi sonneur (désolé, il n'y a pas de jeu de mot). Elle l'entendait aussi, ce n'était donc pas une hallucination. Soulagement.

Depuis, je l'entend très souvent. C'est un son très fort qui remplit les oreilles. Il n'a pas plusieurs hauteurs. Si j'avais l'oreille absolue, je pourrais te dire que c'est un sol, le même partout, que je l'entende au nord ou au sud de l'île. Mais je n'ai pas l'oreille absolue, j'ai juste un diapason dans ma valise. Je l'ai emporté parce qu'on ne sait jamais, on peut en avoir besoin. La preuve.

J'ai enquêté. C'est juste un insecte qui passe treize ans dans le sol avant de s'envoler. Treize, tu as bien lu, ce n'est pas une coquille (pour un insecte, ce serait bizarre, une coquille). Je viens de lire sur le net que cette variété de cigales pouvaient créer des lésions tympaniques tellement elles font du bruit : elles peuvent rendre sourd…. Oui je peux répéter... Non ! Je n'ai pas dit sympatriques, j'ai dit tympaniques… Ah oui ? Tu le connais déjà, tu as habité dans une colonie…

A propos de sonnette, nous avons un voisin discret - qui n'est justement pas un serpent à sonnette. Juste à côté de la maison, une énorme parabole a été accrochée à un poteau en ciment de deux mètres de haut. Le poteau est percé dans le sens de la longueur. La surface du sommet est quadrangulaire, avec le trou au milieu. Qui en ai-je vu sortir pour prendre son bain de soleil ? Un splendide petit serpent vert que je n'ai pas réussi à prendre en photo. Quand il a senti que je le regardais, il a levé la tête, nos regards se sont croisés, il a eu peur et il a pris l'ascenseur.

Un grand timide...

Et puis nous avons un convive. Tous les soirs, il vient au moment du dîner se restaurer avec nous. La lumière est allumée, elle attire les insectes et il y trouve son compte. Mais qui, "il" ? Un magnifique toukai, un genre d'énorme lézard qui crie "Ticket" le soir quand il drague une fille - une fille toukai, bien sûr, dont il s'est toqué. Se toquer d'une toukai, c'est pas tocard. Il crie quand il a le ticket, bien sûr, sinon, il reste assez discret.

L'animal se nourrit de moustiques et moucherons. En revanche, le toukai n'attake pas les takos, alors que je l'en ai longtemps soupçonné - pas comme cette ignoble souris grise que j'ai trouvée un matin, gisant dans son sang au milieu de la cuisine. Il y avait des traces de combat. Un vrai meurtre à la Agatha Christie. J'ai aussitôt pratiqué une autopsie dont je te livre les conclusions :
a/ contusions cérébrales multiples, embarrement, vaste hématome sous-dural confluant ayant provoqué un engagement, cause probable de la mort.
b/ dislocation de la moelle épinière au niveau D6/D7 ayant entraîné une paraplégie instantanée, sans doute massive.
c/ les coups multiples ont été portés avec un objet contondant de type balai de cuisine - coups appliqués de haut en bas, de manière répétitive, avec violence.

L'arme probable du crime a été retrouvée, même pas dissimulée.
Avant même qu'arrive le forensic de Ko Kut, Fon s'est mise à table, elle a froidement dénoué le mystère :
- C'est moi qui lui ai réglé son compte cette nuit.

Maintenant, je ne sais plus si je dois lui dire, à propos de mon testament.

Et puis j'ai été adopté par un chien. Un de ces chiens beigeasse, sympathiques, intelligents, d'une très haute noblesse puisqu'il est de la branche aînée des Jaunâtres de Miteux de Bastard, famille titrée depuis cinquante générations. Il habitait près de notre maison. Quand nous avons emménagé, nous avons remarqué deux gamelles cabossées au bord de la route. Une femme est venue remplir les gamelles le soir. Elle a dit qu'elle ne pouvait pas laisser le chien crever de faim. Mais puisque nous étions là, maintenant… Elle n'est plus revenue. J'ai malencontreusement roulé avec le pick-up sur les gamelles, elles sont hors d'usage. Alors j'en ai trouvé d'autres, et pour m'excuser, je les ai remplies. Résultat, le chien m'a adopté. Il m'accompagne quand je fais mon jogging - je cours sur l'unique route de l'île, mais sans doute a-t-il peur que je me perde. Oui, il est intelligent, mais je crois qu'il a des limites. Sartre aussi se trompait tout le temps. On va peut-être l'appeler Jean-Paul.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire