vendredi 16 février 2018

La conquête de Phuket (4) : hier, il est arrivé quelque chose de si terrible que...


Oui, hier, il est arrivé quelque chose de terrible à Nam.

Nous sommes arrivé dans un hôtel bien trop beau pour le prix qu'on nous en demandait. Surtout la veille du nouvel an chinois, période où les hordes sympathiques de l'Empire Céleste remplissent toutes les locations touristiques de l'Asie du Sud-Est.

Évidemment, il y a un loup. L'hôtel vient d'ouvrir... trois chambres - les autres sont en phase de finition. A nous d'essuyer les plâtres. Prendre une douche à côté de la douche, en se gardant bien de se mouiller : on risque le homard du troisième degré ! Faire sortir la famille d'escargot installée dans le relai du wifi...

Je m'étonne toujours des résistances de Fon dès qu'il s'agit de demander un service - en l’occurrence, trouver une solution à la lenteur du wifi. Elle pense que je râle (moi, râler ! Tu me connais...) et c'est très impoli en Thaïlande. Sa politique : plutôt crever de froid plutôt que demander comment on arrête la clim, coincée à -10° en dessous de zéro...

Bref, nous ouvrons la porte de la chambre pour aller voir la gérante, et Nam en a profite pour se faufiler vers le couloir qui surplombe la cour de l'hôtel.

La rambarde est en béton, percée de trous parfaitement calibrés pour permettre à un enfant de trois ans de passer à travers. Et surtout, d'avoir envie de passer à travers - trop rigolo !

Pendant que nous discutons Fon et moi, nous entendons un grand cri. Nam a disparu. Je me précipite vers la balustrade. Elle est tombée.

Trois mètres en contrebas, une pelouse dont on a apporté la terre il y a quelques semaines, un sol gorgé d'eau par les arrosages répétés. C'est à peine si Nam a quelques griffures aux genoux et aux bras. Mais quelle trouille ! Il lui faudra plusieurs heures pour se remettre. Et nous aussi. Énorme culpabilité et sommeil de merde.

Une chance qu'on nous ait fait descendre d'un étage pour mieux capter le wifi... Une chance que la pelouse ait été récemment posée et arrosée. J'imagine... avec du béton...

La gérante de l'hôtel qui était dans les parages ne semble pas concernée par le danger que représente les balustrades. Il n'y a donc pas d'enfants en Thaïlande ? Elle ne se départit pas de sa jovialité bavarde. Il ne faudrait pas en conclure qu'elle protège ses arrières en cas de contentieux : l'idée ne lui vient pas que l'hôtel pourrait être fautif.

Ni penser qu'elle manque de cœur. Elle passera le soir toquer à la chambre pour voir si tout se passe bien, et je suis certain qu'elle aurait été désolée si Nam avait été blessée.

Non, nous sommes tout simplement en Thaïlande. Après tout, Fon n'a fait aucun reproche à la gérante : le destin, qu'est-ce qu'on y peut ? En l’occurrence, ne devrait-on pas le remercier...?

"Grand comme ça, le trou. Exactement la taille d'un enfant..."

Aucun commentaire:

Publier un commentaire