lundi 30 mars 2015

Sport national thaï : le sot à l'élastique



Sport national thaï : le sot à l'élastique

Le sport le plus prisé dans le royaume de Siam est la boxe - évidemment la boxe thaï. Son énorme popularité permet à la nation de se distinguer dans une discipline voisine, la boxe anglaise. Des thaï ont récemment remportés les plus hautes récompenses aux jeux olympiques. Certes pas en poids lourds, mais le mérite est identique.

Il y a un autre sport très en vogue ici, mais dont on parle beaucoup moins : c'est le sot à l'élastique. Il se pratique dans toutes les boutiques, au marché, dans les grands magasins. Le but est d'enrouler un petit élastique le plus rapidement possible pour fermer un sac en plastique transparent, contenant habituellement de la nourriture.

Le sac doit être gonflé au maximum. J'ai demandé la raison de cette règle sportive. On m'a expliqué que c'était une question d'esthétique. Cinq citrons verts dans un sac en plastique gonflé ayant beaucoup plus de gueule que les mêmes dans un sac plissé, ou carrément sans sac. Pareil pour une soupe de tapioca. Effectivement (et sans me vanter), cette dernière pourrait évoquer la flaccidité d'un préservatif auquel on a fait un nœud après usage. A la différence qu'on se garde de souffler dedans : ainsi gonflée, la capote resterait indéfiniment dans la lunette des toilettes sans jamais passer le siphon.

Mais la vraie question, c'est pourquoi le sot à l'élastique ? C'est qu'il ne s'agit pas simplement de faire le nœud très vite, et d'emprisonner l'air du sachet. Le but du jeu est d'embarrasser l'acheteur de citrons, de soupe au tapioca, etc., par la complexité des nœuds qu'il devra défaire lorsqu'il voudra presser ses citrons ou boire sa soupe.

Le sportif de haut niveau qui fait ses nœuds peut utiliser divers stratagèmes pour embarrasser le sot à l'élastique. Par exemple les nems qu'il vend pourront être accompagnés d'un minuscule sachet de cacahouètes pilées, et d'un sac rempli de sauce rouge. Chacun d'eux faisant l'objet d'une mise en nœud. Et l'ensemble pouvant être emprisonné dans un sac plus grand - autre mise en nœud.

A noter qu'il est autorisé d'huiler légèrement le col des sacs et les élastiques eux-mêmes pour rendre encore plus difficile leur exérèse.

Attention, il est essentiel que l'élastique soit tendu à mort quand le nœud est posé. Ce qui comporte sans doute des risques. Je n'ai jamais vu, ni entendu parler de quelqu'un qui aurait cassé l'élastique par la force de la tension exercée - sans doute un spectacle dérangeant que personne ne voudrait voir. Mais j'appréhende le moment où on me désignera d'un geste discret un homme encore assez jeune, en fauteuil roulant, tout en me glissant dans l'oreille : "C'est arrivé en mettant une pastèque en sachet".

Les thaï sont arrivés à un degré de sophistication extrême dans la complexité des nœuds. Il y avait traditionnellement deux écoles. D'abord ceux qui passent l'élastique en boucle autour de l'entrée étranglée du sac, en intercalant des rotations axiales des brins de π/2 entre les tours. Et puis ceux qui démarrent par la boucle, mais enchaînent par un enroulement continu des deux brins de la boucle de l'élastique autour du col en spires irrégulières torses. De nos jours, on utilise en alternance les deux techniques, suivant des séquences savamment combinées.

Le résultat, c'est que l'acheteur qui veut accéder à ses citrons ou à sa soupe va passer un temps considérable à défaire l'ouvrage magistral réalisé par l'artiste (à ce niveau, le sport confine à l'art).

Avantages annexe, mais non négligeable, il va saliver pendant tout ce temps, ce qui facilitera sa digestion.

Parfois, l'acheteur renoncera, et pratiquera une incision dans le sac pour en extraire le contenu. Humour et bonne humeur, si le contenu est liquide, éventuellement toxique (sauce piment), et qu'il se répand partout ou explose au visage du fauteur.

Il arrive que le nœud soit si gordien que seule une paire de ciseaux peut en venir à bout. C'est alors la consécration de l'artiste, tandis que l'acheteur perd la face et se voit officiellement affublé du titre de sot à l'élastique.

Telles sont les traditions drolatiques et les mœurs mystérieuses du vieil empire de Siam !



Aucun commentaire:

Publier un commentaire